bienveillance chez l'enfant
Développement,  Education,  Eveil,  Tous

La bienveillance chez l’enfant est-elle innée ?

La réponse à la question “La bienveillance chez l’enfant est-elle innée ?” est oui et même un grand OUI !

Aujourd’hui, nous allons nous pencher ensemble sur ce sujet et voir comment prospérer cette bienveillance pour qu’elle le suive toute sa vie.

Pour commencer, il nous faut fait un petit cours de SVT, vous vous souvenez de ces cours fascinants sur la Nature et le Corps humain ? Ne vous inquiétez pas, je vais essayer de faire cela de manière courte et ludique, alors c’est parti ! 

Ce que dit la science

Des études en neurosciences affectives démontrent que les principes éducatifs basés sur les violences, les menaces, les critiques et les jugements entravent le développement du cerveau des enfants. Par exemple, les humiliations ainsi que les punitions rendent les enfants insensibles et provoquent chez eux des comportements anti-sociales. 

En effet, lorsque nous naissons, notre cerveau est immature et extrêmement malléable. De ce fait, chaque expérience émotionnelle que nous allons vivre va modifier les molécules cérébrales, les neurones ainsi que leurs connexions, les structures des circuits cérébraux et même l’expression de certains gênes. De quoi rapidement se rendre compte à quel point il est important d’user de bienveillance envers les enfants si nous voulons en faire des adultes heureux et épanouis !

Le fait que notre cerveau soit immature lorsque nous naissons explique le fait que nous puissions être sujet à des “tempêtes émotionnelles”. 

Le cortex orbitofrontal est responsable de la régulation des émotions, de l’empathie, du sens moral et de la capacité à prendre des décisions et celui-ci ne commence à réellement se développer qu’à partir de cinq ans. Donc avant cet âge, les caprices n’existent pas. On ne peut reprocher à un enfant ayant “une case en moins” par rapport aux adultes de ne pas savoir se contrôler puisque celle-ci est en cours de développement. 

Le bébé a bien passé 9 mois dans le ventre de sa maman mais quand il naît, il est toujours en cours de fabrication, il est important d’intégrer cela pour avoir une approche bienveillante envers lui par la suite. 

Le fait de pratiquer une éducation empathique et bienveillante favorise la maturation du cerveau et notamment de ce fameux cortex. Attention toute fois de ne pas confondre bienveillance et laxisme comme ont pu le faire des milliers de parents en Suède. En réalité, ces deux termes sont bien à l’opposé l’un de l’autre car la bienveillance contrairement au laxisme impose de tout de même posé un cadre et donc des règles aux enfants. 

Aussi, nous pouvons faire un lien évident avec la théorie de l’attachement et l’intelligence émotionnelle dont je parle dans nombreux de mes articles. 

En effet, avoir une figure d’attachement secure (généralement papa et maman) est primordiale pour le bon développement de bébé. Cela passe par le fait de répondre à ses besoins de manière adéquate, mais aussi par le fait de le rassurer et de l’accompagner lorsqu’il en a besoin comme lorsqu’il a besoin d’être consolé.

Pour approfondir ces sujets de l’intelligence émotionelle et de la théorie de l’attachement, je vous invite à lire les articles sur le sujet : 

(suite de l’article plus bas)

Mais alors, comment faire de son enfant qui est si malléable une boule de bienveillance et d’empathie à vie ?

Avez-vous déjà entendu parler des neurones miroirs ? Ces neurones s’activent lorsqu’un individu fait une action ou qu’il observe un autre individu en faire une. Elles imitent en quelques sortent l’action des neurones de la personne observée. 

Sachant cela, on comprend qu’elles ont une grande influence sur nos comportements. Faire preuve d’empathie et de bienveillance envers nos enfants les induits donc à adopter ce même comportement envers les autres et à le garder pour le restant de leur vie. A l’inverse, un enfant qui grandira dans un environnement violent aura toutes les chances de reproduire les comportements qu’il aura observé dès son plus jeune âge et cela le suivra jusqu’à l’âge adulte. 

 

En somme, pratiquer une éducation empathique et bienveillante avec votre enfant a énormément de chance de le rendre à son tour empathique et bienveillant. Attention à ne pas tomber dans le laxisme car il a besoin d’un cadre et de règles pour se développer en toute sécurité. 

 

 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *