Alimentation de bébé,  Tous

Débuter la diversification alimentaire avec Bébé: tout ce qu’il faut savoir

Le temps passe à une vitesse folle. Vous voilà déjà entrain de rechercher des informations sur la diversification alimentaire pour commencer cette aventure avec votre bébé. C’est une période excitante mais tout aussi angoissante, je vous l’accorde. Comment s’en sortir quand il y a des informations dans tous les sens, des conseils qui se contredisent, des recommandations différentes selon les sites ? Comment faire le tri ? Pour vous aiguiller dans cette étape importante du développement de votre enfant, je vous ai concocté cet article qui répond aux questions les plus fréquentes des jeunes parents sur cette thématique. Quand commencer à diversifier Bébé ? Comment s’y prendre exactement ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Doit-on arrêter le biberon ? C’est tout l’objet de l’article du jour et on s’y met s’en plus tarder ! 

Pour rappel, la diversification alimentaire, c’est le principe d’introduire des aliments autres que le lait maternel ou le lait maternisé dans l’alimentation de votre bébé. 

 

Alors, quand débuter la diversification alimentaire ?

Après un rendez-vous chez votre pédiatre, vous ressortez avec une feuille de conseils pour débuter la diversification alimentaire. Youpi ! Il a donné son feu vert… Mais est-ce que ce n’est pas trop tôt ? En effet, aujourd’hui il est permis de commencer cette étape dans l’alimentation de Bébé dès ses quatre mois révolus. Est-ce vraiment adéquate pour son système digestif immature, me demanderez-vous ? Question tout à fait légitime d’autant plus que l’OMS recommande encore à ce jour de nourrir Bébé exclusivement au lait maternel ou infantile jusqu’à ses six mois. 

 

Quid des nouvelles recommandations, d’où viennent-elles ? 

Des scientifiques et des allergologues se sont penchés sur la question de l’introduction des allergènes dans l’alimentation des bébés. Ils se sont aperçus que les introduire le plus tôt possible à l’inverse des recommandations d’antan, permettait de diminuer les risques de développer des allergies à ces dits allergènes. D’après ces recherches, la meilleure fenêtre pour débuter la diversification alimentaire serait donc entre quatre et six mois.

 

Mais alors, on se base sur quoi pour vraiment savoir ? L’OMS, le pédiatre ou le résultat de ces recherches ? 

Si cela peut vous rassurer, au sein de toutes les familles avec lesquelles j’ai travaillé j’ai pu observer quelque chose : presqu’aucun enfant n’a suivi le même plan de diversification alimentaire ! Et oui, les conseils varient de pédiatre en pédiatre et avec internet dans l’addition ça donne que chacun fait un peu comme il pense que c’est le mieux pour son bébé. Et vous savez quoi ? Malgré toutes ces différences dans l’introduction de leur nouveau régime alimentaire, ils sont tous en très bonne santé, mangent de tout et n’ont pour la majorité aucune allergie ! 

La seule chose à retenir ici, c’est que votre Bébé peut commencer à diversifier son alimentation entre ses quatre et six mois, ni avant ni après. Veillez à bien suivre les conseils et recommandations de votre pédiatre avant toute mise en place de la diversification de l’alimentation de votre enfant.

 

Pourquoi est-ce prohibé de commencer avant quatre mois ? 

Avant cet âge, bébé ne produit pas encore suffisamment de salive ni assez d’enzymes pour la digestion. Ses reins ne peuvent pas encore tolérer de grandes quantités de protéines et son système immunitaire étant encore immature, le risque de contracter des allergies alimentaires est encore trop élevé. 

 

Même à six mois son estomac est encore trop fragile

De ce fait, il est nécessaire d’intégrer qu’un aliment à la fois. De préférence des légumes doux tels que les haricots verts, les courgettes ou les carottes. Cela permettra à bébé de bien différencier les goûts et vous pourrez mieux vous rendre compte des potentiels réactions allergiques. 

À présent, vous savez quand vous pouvez commencer la diversification alimentaire par rapport à la santé de votre bébé, mais lui est-ce qu’il en a envie ?

 

Comment savoir si Bébé est prêt à débuter la diversification ?

Le pédiatre a donné son aval, vous êtes tout excitée à l’idée de faire découvrir de nouvelle saveurs à votre bébé mais comment savoir si lui est prêt à franchir cette étape ? 

Observez-le :

  • Est-ce qu’il vous regarde avec fascination lorsque vous mangez ? Suit-il le chemin de votre fourchette de l’assiette à votre bouche, de votre tasse de la table à vos lèvres ? A-t-il envie de toucher les aliments que vous mangez ou posez sur la table ?
  • Il tient bien sa tête et sait la tourner ?
  • Il goûte tout ce qu’il trouve et ouvre la bouche à l’approche de la cuillère ?

Il semblerait que votre bébé soit prêt à passer l’étape de la diversification !

Si à l’inverse, il semble totalement désintéressé de votre assiette, qu’il pleure, repousse la cuillère et s’énerve quand vous essayez de lui donner autre chose que du lait… Il est préférable de repousser à plus tard. Vous pouvez attendre une ou deux semaines avant de réessayer.

 

Comment installer bébé pour le repas ?

La réponse à cette question dépend de l’âge de celui-ci au moment du début de la diversification mais surtout de sa capacité à se tenir assis. Généralement, on commence par installer bébé dans son transat de manière à ce que cela respecte sa physiologie étant donné qu’il n’a pas encore suffisamment de tonus musculaire pour se tenir assis, le dos droit.

On veille à ce que le transat soit bien au sol et on se met à la hauteur de bébé pour un réel moment d’échanges et de complicité. 

Quand il se tient bien assis, on peut passer à la chaise haute, les plus agréables pour lui étant celles qui le contiennent bien et lui permettent de ne pas vaciller d’un côté à l’autre. Il est également nécessaire qu’il puisse poser ses pieds sur un appui afin de l’aider à se tenir bien droit.  J’ai une préférence pour celle évolutive de chez TRIPP TRAPP STOKKE bien qu’elle soit assez onéreuse ! 

Une fois que votre bambin est installé, il ne vous reste plus qu’à l’équiper en conséquence et pour cela rien de plus qu’un bavoir ou qu’un lange pour éviter qu’il ne tâche ses vêtements. Du moins au début…Ensuite, et surtout lorsqu’il sera assez grand pour manger seul, il vous faudra investir dans une protection de sol, un bavoir à manches longues, des assiettes ventouses pour qu’elles n’atterrissent pas par terre… Mais ne vous en faites pas, un article dédié à l’autonomie de Bébé à table arrive ! 

 

Choisir entre petits pots industriels et petits pots faits maison

Tout d’abord, sachez que de mon expérience, aucune famille avec lesquelles j’ai travaillé n’a fait un choix définitif sur cette question. C’est votre quotidien qui donne le ton. Et rassurez-vous, que vous choisissiez l’un, l’autre ou un mix des deux pour votre bébé n’a aucun impact sur son développement. Ce qui va surtout compter c’est le temps et l’énergie que vous pouvez accorder à la préparation de ses repas. Il est tout à fait possible de faire des petits pots maison pour le soir et les week-ends et privilégier les petits pots industriels pour les déplacements ou pour déposer bébé à son mode de garde ! Chacun compose comme il veut et comme il peut.

La seule chose qui va réellement être importante, c’est la qualité de ce que l’on va donner à Bébé. C’est pourquoi il est recommandé de tout choisir BIO si cela est possible pour vous, et ce, qu’il s’agisse du contenu de vos petits pots faits maison ou de ceux industriels. 

Outre cette notion du BIO, il est important de noter que les petits pots industriels sont soumis à une réglementation stricte : pas de conservateurs ni de colorants et un taux de pesticides autorisé infime. Alors ne culpabilisez pas si vous avez choisi cette option. Votre bébé sera en toute aussi bonne santé que si vous les lui prépariez maison. En revanche, ce sur quoi il faut rester vigilant c’est la teneur en matière grasse. Il est nécessaire de toujours lire les étiquettes pour être sûre qu’il n’y a pas besoin d’en rajouter. 

 

Quel matériel avoir pour cuisiner maison ?

Vous pouvez investir dans le mythique Baby Cook qui fait cuiseur vapeur et mixeur pour environ 90€ ou alors opter pour un panier vapeur (4,99€ chez IKEA), une casserole que vous avez déjà dans vos placards et un petit mixeur (36,99€ sur Amazon) pour la maudite somme de 42€ ! 

Vous aurez également besoin d’une balance de cuisine, sûrement en avez-vous déjà une ? Si ce n’est pas le cas, je vous propose celle-ci de chez IKEA pour 13,99€ et qui pourra vous servir pour des tas d’autres recettes. 

Pour ne pas perdre une goutte de vos préparations pour bébé, je vous conseille d’utiliser une maryse. Peut-être que vous en avez également déjà une mais si non, il y a celle-ci à 1,49€ chez encore et toujours IKEA.

 

Ce qu’il faut savoir pour cuisiner maison

  • Il est recommandé d’opter pour des aliments BIO si cela est possible car ils contiennent moins de pesticides que ceux qui ne le sont pas.
  •  La cuisson vapeur est à privilégier car elle préserve toutes les vitamines et nutriments des aliments et l’eau de cuisson qu’il reste à la fin est riche en minéraux et en oligo-éléments.
  • L’eau de cuisson est parfaite pour ajuster la texture des purées ou compotes que l’on prépare. Plus on en ajoute, plus la purée devient lisse ce qui est parfait pour les premières purées de Bébé.
  • Il faut toujours ajouter des matières grasses dans les petits pots maison car le corps (comme pour la vitamine D), ne sait pas les synthétiser seul. (1 cuillère à café par jour de 4 mois à 1 an et 2 cuillères à café par jour de 1 à 3 ans).
  • On ajoute ni sel, si sucre dans les préparations.

 

Comment conserver les petits pots maison et ceux industriels?

Les petits pots faits maison : je vous conseille de privilégier les contenants en verre. Ils sont très pratique pour la conservation tant au réfrigérateur qu’au congélateur et peuvent être réchauffés facilement sans aucun risque toxique pour votre enfant.

Vous pouvez opter pour un peu de Batch cooking et cuire vos aliments en grosse quantité avant de les mixer, de les laisser refroidir et de les mettre au congélateur dans des bacs à glaçons en inox ou en silicone. C’est ce que je fais généralement et cela permet de décongeler pile la bonne portion pour le repas. 

 

Pour ce qui est de la durée de conservation des petits pots maison, voici ce qu’il faut savoir :

  • Les purées de légumes ou de fruits peuvent se conserver 48h au réfrigérateur et environ 3 mois au congélateur
  • Les protéines animales se conservent 24h au réfrigérateur et 2 mois au congélateur

 

Pour les petits pots industriels : vous pouvez les conserver à température ambiante dans votre placard jusqu’à la date de péremption indiquée sur l’emballage. Une fois ouvert, je vous conseille de prendre la quantité dont vous avez besoin dans un bol à part afin d’éviter de jeter. En effet, n’étant qu’au début de la diversification, votre enfant ne va consommer que quelques cuillères par repas. Laisser sa salive à l’intérieur même au réfrigérateur risque de favoriser la prolifération de bactéries. Si vous avez prélevé la juste quantité avant de donner à manger à votre bébé, vous pouvez conserver ce petit pot 24 à 48h au frais. 

 

Par quel aliment commencer ? Le sucré ou le salé d’abord ?

Il est vivement recommandé de commencer par les légumes pour éviter que Bébé ne préfère le sucré au salé. Vous pouvez donc par exemple opter pour la carotte, la courgette, les épinards, le potiron ou encore la patate douce. Ce sont des légumes faciles à digérer et doux en terme de saveurs. Généralement, les parents commencent par la carotte et enchaîne avec la courgette. Mais libre à vous de choisir le légume que votre bébé goûtera en premier ! 

Plus tard, quand il aura goûté suffisamment de légumes soit environ trois semaines après le début de sa diversification, vous pourrez (enfin!) lui faire découvrir les saveurs sucrées avec des compotes de fruits sans sucres ajoutés. Généralement, on commence par la pomme mais encore une fois vous êtes libre de commencer par celui que vous désirez ! 

 

Quelle quantité donner à Bébé ?

Le lait, qu’il soit maternel ou infantile, donner au sein ou au biberon reste au début de la diversification la principale alimentation de bébé. Il continue en effet de couvrir tous ses besoins physiologiques jusqu’à ses six mois (150ml de lait par kilo de poids corps par jour).

Le principe de la diversification alimentaire est de faire découvrir de nouveaux aliments à Bébé pas de le nourrir à proprement parler avec. Pas de pression donc sur les quantités qu’il acceptera ou non de manger. D’ailleurs, si vous avez opté pour les petits pots industriels, sachez que ceux-ci ne sont pas du tout représentatif de la quantité que votre enfant doit manger à ses débuts ! En effet, bébé ne goûtera peut-être que quelques cuillères par repas lors des deux à trois premières semaines de diversification. 

Surtout, pas de panique ! Prenez votre temps et observez votre enfant, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réaction de votre enfant à ce stade. Il s’agit quand même de lui faire découvrir les saveurs du monde et cela peut être très perturbant pour lui. C’est une découverte en saveur mais également en texture ! Jusqu’ici, il n’avait connu que le lait maternel et/ou infantile. Un liquide très fluide et voilà qu’on lui propose une texture lisse, c’est vrai, mais plus épaisse que son aliment favori. C’est donc tout à fait normal que bébé grimace ou recrache mais cela serait tout aussi normal qu’au bout de quelques prises il en réclame plus ! 

 

Prévenir l’allergie alimentaire 

Lorsque l’on introduit de nouveaux aliments dans l’alimentation d’un enfant, on ne sait jamais comment il va réagir. C’est pourquoi il est vivement conseillé de donner chaque nouvel aliment en petite quantité et sur plusieurs jours. On préfèrera également les introduire au repas du midi afin de pouvoir surveiller les éventuelles réactions chez bébé le reste de la journée.  

Les symptômes d’une allergie alimentaire peuvent être les suivants : urticaire, plaque rouges, démangeaisons, irritabilité, changement du ton de la voix ou des pleurs, vomissements en jet ou diarrhée à répétition, difficultés respiratoires ou encore gonflement des lèvres, de la langue ou de la gorge.

À lire cela fait très peur, mais rassurez-vous, votre enfant a très peu de chance de développer les symptômes les plus graves en cas de réaction allergiques. De toutes façons, n’oubliez jamais que vous ne serez pas seul(e) face à cette situation si elle se présente. En effet, le 15 reste à votre disposition, dans un premier temps pour analyser la gravité des symptômes par téléphone puis pour vous aiguiller quand à la surveillance de l’enfant à faire ou quand à un départ d’urgence à l’hôpital est nécessaire.

Si cela peut vous rassurer davantage, je travaille avec les bébés de 0 à 3 ans depuis 2014 et j’ai accompagné la diversification alimentaire de dizaine d’enfants. Aucun n’a jamais eu de réactions graves même avec les antécédents allergiques que pouvaient avoir certains parents. Des plaques rouges et des troubles digestifs oui, mais cela se traite très bien et rapidement, ne vous en faites pas. 

2 Comments

    • m-panelle96

      m-panelle96

      Bonjour Laura, ce n’est généralement pas recommandé de congeler un petit-pot industriel qui a été ouvert. Ils ont été conçus pour être consommés immédiatement ou dans les 24 heures après ouverture, s’ils sont conservés au réfrigérateur.
      Le congeler peut non seulement altérer sa texture, sa saveur mais aussi sa qualité nutritionnelle. De plus, il peut y avoir des risques pour la sécurité alimentaire si le produit est décongelé et réchauffé de manière incorrecte.

      Si vous avez des restes de petit-pot industriel pour bébé, il est préférable de les conserver au réfrigérateur et de les consommer dans le délai recommandé par le fabricant. Si vous ne prévoyez pas de les utiliser dans les 24 heures, il est plus sûr de les jeter plutôt que de les congeler.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hello Bébé Maïlys Panelle 10 erreurs futures mamans pendant la grossesse conseils pour les éviter bien vivre son postpartum et préparer l'arrivée de bébé en toute sérénité

Téléchargez votre Ebook

Les 10 pires erreurs que font les mamans pendant leur grossesse (et ce n'est pas ce que vous croyez !)

Votre ebook est en chemin vers votre boîte email !