Développement,  Parents,  Tous

La peur de la séparation : Comment accompagner bébé ?

On se penche aujourd’hui sur la peur de la séparation qui est un processus normal du développement du jeune enfant.

Cette peur se manifeste généralement autour des huit mois de bébé et est dû à une perte de repère. En effet, il réalise tout juste qu’il n’est pas une prolongation de ses parents mais une personne à part entière et donc distincte de ceux-ci.

Aussi, à cette même période, bébé distingue de mieux en mieux les différents membres de sa famille et arrive maintenant à distinguer quand une personne est inconnue au bataillon ! Avant, il souriait à tout le monde et se laissait prendre dans les bras sans dire un mot par “n’importe qui”. Maintenant, bébé sait montrer qu’il ne voit plus les choses de la même manière : agitation, l’air intimidé, pleurs, réclame les bras…

La peur de la séparation ne se résume pas à avoir peur des inconnus. Il s’agit aussi de la peur des nouveaux environnements et de celle d’être abandonné.

Dans son processus de développement, bébé n’a pas encore comprit que s’il ne vous a plus dans son champ de vision, ce n’est pas parce que vous avez disparu pour toujours. Alors il se met à pleurer à chaude larmes ! Il croit vous avoir perdu alors que c’est vous qui le nourrissez, le câlinez et prenez soin de lui. De quoi avoir un vrai chagrin….

Cette étape de développement qu’il n’a pas encore acquise s’appelle plus précisément “la permanence de l’objet“. 

Comment se manifeste la peur de la séparation ?

  • Bébé pleure dès qu’il ne vous voit plus ou si vous le laissez seul avec une personne qu’il ne connaît pas vraiment
  • Il ne sourit plus à tout le monde et ne se laisse pas prendre dans les bras par ceux extérieur au cocon familial
  • Il s’agite, pleure ou réclame les bras en arrivant dans un nouvel endroit
  • La prise du bain devient compliqué car il considère l’eau comme un milieu étranger

Quelques astuces pour accompagner bébé dans cette période : 

  • Ne pas partir quand il ne vous voit pas ou quand il dort
  • Ne pas envoyer de message contradictoire que ce soit verbalement ou non verbalement : il ne faut pas que l’enfant comprenne votre envie de rester
  • Ne pas revenir sur ses pas quand on entend l’enfant pleurer car cela risque de rendre la séparation encore plus difficile
  • Ne pas donner l’enfant à sa nounou et partir d’un seul coup car ce serait le drame assuré. Je l’ai vécu avec une famille, la petite a pleuré pendant des heures et était inconsolable. Pourquoi une telle réaction ? Car cela engendre une angoisse chez le bébé.
  • Montrer qu’on a confiance en la personne qui veut le prendre ou interagir avec lui
  • Opter pour le doudou et lui laisser à volonté car il est une source de réconfort
  • Habituer bébé à voir du monde sans le forcer à aller vers les autres
  • Si bébé se met subitement à vous coller, c’est parce qu’il est intimidé ou a peur des autres.  Dans cette situation, vous pouvez le rassurer en acceptant son émotion et en le câlinant

L’importance de retrouvailles douces

Après un long moment d’absence, je vous conseille de ne pas vous précipiter vers votre enfant malgré votre envie de le serrer dans vos bras, de l’embrasser de sentir son odeur. Pour éviter de lui faire peur, il faut procéder par étapes. 

 

C’est un bébé

Commencez par l’appeler par son prénom avant de vous mettre dans son champ de vision. Une fois qu’il vous a reconnu et réagi, vous pouvez le prendre dans vos bras. 

 

C’est un jeune enfant 

Lui aussi le temps lui a paru long, mais autant vous lui avez fait attendre autant il peut prendre son temps pour revenir vers vous. De la même façon qu’avec un bébé, je vous conseille donc d’y aller par étape et éviter la “crise” du départ. 

 

Le manque de joie 

Vous arrivez super heureux de retrouver votre petit loup mais il ne vous calcule pas, ne vous sourit pas et pire se met à pleurer ? Soyez rassuré, cela n’est pas contre vous bien au contraire ! Il est heureux de vous retrouver mais maintenant que sa figure d’attachement principale est là, il peut enfin relâcher toutes les tensions et la fatigue qu’il a accumulé pendant la journée. 

 

Ils râlent ?

Que ce soit en arrivant ou en repartant de son lieu de garde, il se peut que votre enfant soit grognon ou fasse une “crise/caprice”. Il s’agit simplement de l’expression de sa frustration face au changement d’environnement auquel il doit toujours se réadapter. Il finira par s’y habituer mais pour le jeune enfant ce n’est pas évident pour lui de faire des aller-retours. Il lui faut une phase d’adaptation. 

Et vous, comment gérez-vous cette période ?

Maïlys Panelle, conseillère en parentalité et fondatrice d'Hello Bébé. Je vous accompagne du premier jour de votre grossesse aux trois ans de votre enfant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *