vaincre sa peur de l'accouchement
Etre Maman,  Grossesse,  Tous

3 conseils pour réussir à vaincre sa peur de l’accouchement

Avoir peur de l’accouchement est tout à fait naturel quand on voit le nombre de vidéos ou d’articles qui relatent des accouchements de l’horreur durant lesquelles certaines femmes subissent des violences obstétricales.

Il est également horrifiant de lire à la une du journal ou des google news qu’une femme a donné la vie en y laissant la sienne.  Dans ce monde moderne dans lequel les tabous n’existent plus, il y a de quoi s’affoler toutes les cinq minutes !

Pourtant, un accouchement, c’est tout sauf un moment abominable et dangereux. Avant, on nous disait simplement que l’accouchement serait le plus beau jour de nos vies sans rentrer dans les détails douloureux et difficiles, sans nous préparer réellement à ce qui allait se passer le jour J.

Aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir réellement nous préparer à cette étape de la vie en toute connaissance de cause. Sans parler du fait que la médecine ne cesse d’évoluer et que les diverses méthodes de préparation à l’accouchement et d’accouchement ne cesse de se diversifier.

 

Voici un top 3 de mes conseils pour ne plus avoir peur de l’accouchement 

 

1- Arrêter de se nourrir avec de la peur 

Surtout lorsqu’il s’agit de son premier enfant, on peut avoir tendance à rechercher des avis, des témoignages ou des conseils sur le thème de l’accouchement. Cela dans un soucis de se rassurer, d’apprendre et surtout de bien faire.

Pourtant, sur la toile on trouve de tout et surtout des articles de buzz dans lesquels sont racontés des histoires effrayantes. On s’imagine alors le pire, à ne plus savoir retrouver la paix car on a été pollué par diverses story time ou articles.  

Je vous conseille donc d’éviter un maximum de lire ce type de contenu ou de rechercher ce qui pourrait mal se passer le jour de votre accouchement. 

Essayez plutôt de vous détendre en passant par la méditation, les affirmations positives et la visualisation positive par exemple. Vous pouvez aussi écouter des podcasts ou regarder des vidéos YouTube sur le sujet de vaincre sa peur de l’accouchement. 

 

2- Choisir une préparation à l’accouchement qui nous correspond

 

Il existe un nombre incalculable de façon de se préparer à l’accouchement. Cela peut se faire de la manière traditionnelle avec une sage-femme ou alors avec un praticien plus holistique ou plus axé sur le naturel. 

 

Voici 3 types de préparation à l’accouchement que vous pouvez essayer :

 

1- L’haptonomie

Cette méthode consiste à créer très tôt un lien avec le bébé qui se trouve encore dans le ventre de sa maman et ce, essentiellement par le toucher. L’haptonomie est une des seules méthodes qui permet au papa de prendre sa place avant la naissance.

De part le toucher, le bébé peut commencer à développer un premier lien avec son père et approfondir celui avec sa mère. L’enfant ressent alors la présence de ses deux parents et commencent à développer une certaine sécurité affective.

Les retours sur cette méthode sont généralement que la maman se sent plus soutenue et accompagnée dans la grossesse par le papa. En effet, celui-ci étant plus impliqué, il trouve une certaine place et est beaucoup plus présent. 

 

2- L’hypnose

Idéal pour les femmes qui ne désirent pas recevoir la péridurale le jour de l’accouchement, l’hypnose permettrait de mieux gérer les contractions ainsi que la douleur. Elle peut également accompagner les futurs mamans lors de leur préparation à l’accouchement au même titre que le yoga prénatale et la sophrologie par exemple. Il s’agit principalement de visualisation et de sensoriel.

 

3- Le Yoga

Le yoga prénatal est idéal pour apprendre à connaître son corps ainsi que pour évacuer le stress que la grossesse et l’accouchement peuvent engendrer. Il permet également d’atténuer certains maux de grossesse comme les maux de dos par exemple. Il s’agit d’une activité physique douce qui vous apprend à maîtriser votre respiration mais aussi à vous relaxez physiquement et mentalement. Le yoga prénatal apprend notamment à étirer le dos, à bien placer son bassin ou encore à reconnaître son périnée. 

 

Avoir confiance 

Le plus important étant tout d’abord de choisir quelque chose qui vous parle réellement et surtout qui vous fait vous sentir bien et en confiance. Pour se sentir en totale confiance avec le praticien choisi, il est important de ne pas hésiter à changer pour quelqu’un avec qui le courant passera naturellement.

Ce qui compte vraiment c’est votre bien-être ! 

 

3- Faire confiance à soi, à son corps et à la Nature

Faire confiance à soi, à son corps et à la Nature passe par le fait de comprendre que l’on est des mammifères et que tout notre organisme connaît la marche à suivre en cas de pépin. 

 

L’exemple des animaux

Si l’on observe les chats de compagnie par exemple, ils n’ont généralement jamais vu un autre accoucher et n’ont pas reçu de cours ou de conseils pour cela ni de formation pour devenir mère. En effet, c’est l’instinct qui prend le dessus et sauf exception, tout se déroule très bien pour eux et leurs petits.  Leur corps leur “parle” et leur dit quoi faire, dans quelle position se mettre et après quelques efforts leurs petits voient le jour. 

En partant de ce principe que nous aussi sommes des mammifères et donc des animaux, nous comprenons que notre corps saura nous montrer la voie. Vaincre sa peur de l’accouchement, ça passe aussi par cette prise de conscience là !

 

Écouter son corps

Par exemple, certaines femmes qui suivent des préparations à l’accouchement moins traditionnels et qui apprennent à bien écouter leur corps, se retrouvent parfois à accoucher accroupie par exemple. En autre exemple, nous pouvons parler des contractions et du moment fatidique où l’on ressent le besoin de pousser. Personne ne nous l’indique à part peut-être la sage-femme qui nous demande de le faire dans le cas d’un accouchement traditionnel et pourtant, nous le faisons. Et c’est exactement ce qu’il faut faire. 

Combien de femme accouche très vite et n’ont pas le temps de rejoindre l’hôpital et se retrouve avec leur bébé dans les bras sans que personne n’ait eu à leur dire quoi faire ? 

Vous avez compris où je veux en venir je pense. Votre corps sait ce qu’il fait et vous saurez gérer ce jour avec brio à condition d’avoir confiance. Vous devez être persuadée de votre capacité à mettre au monde votre bébé et surtout confiance en vous ! 

Pour cela et comme je le disais tout à l’heure, vous pouvez opter pour de la méditation, de la visualisation ou même de l’hypnose. Le tout est d’évacuer le stress et les pensées négatives dans le but de gagner en confiance en vous et en votre corps. 

 

Je vous invite à lire les témoignages de Maman sur leur accouchement que j’ai publié sur le blog pour vous faire une idée du Jour J et avoir moins peur de votre prochain accouchement ! 

 

 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *