rit quand je le gronde
Développement,  Education,  Parents,  Tous

Bébé rit quand je le gronde, c’est normal ?

En ce moment, je suis en plein dans une période où le petit garçon que je garde rigole ou sourit dès que je le gronde. Il me teste ? Tente de déjouer mon autorité ou me trouve drôle quand je m’agace ? Non, loin de là et je vais vous expliquer ce qui se passe dans sa tête à ce moment et pourquoi cette situation ne devrait pas vous mettre dans tous vos états.

Avant toute chose, je tiens à rappeler qu’un bébé ou enfant en bas âge n’a pas la capacité de penser comme nous pourrions le faire. Déduire de son action de sourire qu’il teste nos limites, se moque de nous ou nous provoque est donc une erreur. En effet, un bébé ou un enfant en bas âge n’est pas un mini adulte. Il ne possède pas la maturité du cerveau que nous avons acquit au fil des années et est donc incapable de songer à agir ainsi envers nous. Il s’agit ici d’une mauvaise interprétation de ses intentions. Il est important de retenir cela pour pouvoir réagir correctement à cette situation et ne pas l’empirer.

Je pense qu’une fois que nous savons qu’il ne cherche pas à déjouer notre autorité, nous n’avons plus de raisons légitimes de continuer de réagir par la négative (haussement de voix, cris, punition..).

Mais alors s’il ne nous teste pas, que se passe-t-il en lui pour qu’il se mette à rire ou sourire quand vous le gronder ?

Instinct de survie

Depuis sa naissance, bébé est dépendant de vous ou de toute personne assurant sa “survie”. Alors quand sa figure d’attachement ou de survie se fâche contre lui, il se met à stresser car il a peur pour sa vie. Si vous n’êtes pas content envers lui peut-être va-t-il se retrouver seul, qui va le nourrir ou le rassurer ?

Il se met alors à rire ou sourire pour désamorcer le mécontentement de celui qui le gronde. En effet, s’il a bien retenu quelque chose, c’est que quand vous souriez, rigolez, parlez calmement, vous êtes heureux et lui, ne risque rien. Il essaye donc de vous faire changer d’humeur. Il ne voit pas la dimension que son acte peut avoir pour vous.

Le fait de sourire et de rire est aussi une manière pour lui de se rassurer car il ressent de la peur et de la gêne.

Se rassurer

La réaction que vous allez avoir face à son rire ou son sourire pendant que vous le gronder est importante.

En effet, plus vous allez vous énervez donc haussez le ton, plus l’enfant se sentira en insécurité et incompris. Même s’il aura conscience que si vous le gronder c’est parce qu’au départ il a fait une bêtise, il aura l’impression que vous le rejeter lui et ses émotions. Lorsque l’on a conscience qu’il ne se met pas à sourire ou rigoler pour nous embêter, il est judicieux de changer sa réaction. Lui demander d’arrêter de rire ou lui dire que ce n’est pas drôle ne changera rien. Et si vous le punissez ou crier de plus en plus fort non plus. Au contraire, la situation ne pourrait que dégénérer et même se transformer en crise de larmes ou de colère.

Personnellement, à ce moment-là, je préfère lui réexpliquer pourquoi je le gronde et lui dire que de sourire à cet instant est mal et que ça me fait de la peine. Il est à noter que les enfants sont dès leur naissance des êtres bienveillants et empathiques. De comprendre que son comportement est inadapté et vous rend triste le fera au fur et à mesure du temps, comprendre qu’il ne faut pas agir ainsi.

Avoir ou s’occuper d’enfant en bas âge nécessite beaucoup de patience et de self contrôle. Ce n’est pas toujours évident lorsqu’on est fatigué, je le comprends, mais il faut garder à l’esprit le fait qu’il ne sait pas encore gérer correctement ses émotions et les situations stressantes comme lorsqu’il se fait gronder.

Ce que je vous conseille de faire lorsque vous êtes sur le point de réprimander votre enfant :

1- Ne pas crier

Un ton ferme et un visage fermé suffiront à lui faire comprendre que vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’il vient de faire.

2-Rester calme

Restez calme et expliquez lui avec des phrases positives ce qui ne va pas. Par exemple : On évitera “NE fais PAS ça”, puisque de son jeune âge il ne comprend pas encore la négation et ne retient que le verbe et donc l’action, ici FAIS. Il va donc continuer de faire ce que vous lui interdisez, non pas pour vous testez mais bel et bien car c’est ce qu’il croit que vous lui avez demandé. Cela engendrera votre mécontentement, les haussements de voix, les punitions et le fait qu’il se mette à rire ou sourire. Et oui un sacré cercle vicieux que l’on peut facilement déjouer lorsque l’on a les clés.

3-S’il se met tout de même à rire ou sourire

Accueillez et accompagnez son émotion en lui expliquant comme dit précédemment que vous êtes touché lorsqu’il fait cela et que c’est mal. Et rassurez le sur le fait que vous n’avez pas un problème avec lui mais avec son action.

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *