enfant et confiance en soi
Développement,  Education,  Eveil,  Parents,  Tous

3 façons de booster la confiance en soi de l’enfant

Dans mon métier d’auxiliaire parentale, j’ai souvent pu constater que ce soit de part mon expérience ou en observant les autres au parc que les enfants ont besoin de nous pour gagner en confiance en soi. En tant que parents ou figure d’attachement de l’enfant, nous avons un rôle très important dans leur développement. Nous avons le pouvoir soit de les “briser” soit de les “élever”.

Cet article m’a été inspiré après une expérience au parc il y a quelques semaines. J’étais avec une maman pour laquelle j’ai travaillé et son fils de tout juste trois ans. Il crapahutait dans les jeux et était ultra autonome. C’est un enfant que j’ai gardé pendant deux ans et avec lequel je pratiquais la confiance absolue. Il pouvait faire tout ce qu’il voulait tant que ce n’était pas dangereux pour lui bien entendu. De ce fait, il savait monter et descendre les escaliers, monter et descendre du canapé, monter et descendre du toboggan comme un grand et j’en passe. Et ce, avant l’âge moyen !

À un moment donné, une petite fille qui paraissait bien plus jeune que lui de part son comportement et son manque d’agilité est arrivée. Sa mère ne faisait que de la retenir, de l’aider et de lui dire de ne pas faire ci ou ça qu’elle allait se faire mal ou qu’elle était trop petite.

Quand cette maman à constater le petit garçon avec qui j’étais, elle a dit à sa fille ” fais attention, ce garçon est bien plus grand que toi”. La petite fille s’est donc figée et avait du mal à vraiment s’amuser d’autant que sa mère l’empêchait de faire ce qu’elle voulait dans ce jeu.

Avec un regard amusé, la maman du petit garçon et moi-même nous sommes regardés et nous nous sommes dit que c’était sûr qu’ils avaient le même âge. J’ai donc demandé à la maman l’âge de sa petite fille. Elle allait avoir trois ans dans une semaine et le petit garçon venait de les avoir à peine une semaine auparavant.

Comment était-ce possible qu’il y ait une telle disparité entre ces deux enfants d’à peine deux semaines d’écart ?

C’est ce que je vais vous expliquer aujourd’hui dans le top trois des manières de booster la confiance en soi des tout-petits ! 

 

1- Changer son discours

“Ne fais pas ça”, “Non arrête”, “Tu vas le casser”, “Tu es trop petite”, ” Je vais le faire”… Tant d’injonctions qui laissent sous entendre malgré nous que notre petit n’est pas capable.

À force de répétition, cela crée souvent des croyances limitantes chez le tout-petit qui a une foi inébranlable en ses figures d’attachement (parents, nounou…). Ce que l’on dit de lui ou de ses comportements devient une réalité pour lui. 

Dans une démarche d’aide au gain de la confiance en soi du petit bout dont on s’occupe, il est nécessaire de changer sa tournure de phrase. 

“Tu vas le casser” devient “J’ai peur que tu te fasses mal, fais très attention en prenant telle chose”

“Tu es trop petite” devient “Tu veux que je t’aide ?”

 

confiance en soi enfant

 

 

2- Faire confiance à l’enfant 

Faire confiance à l’enfant permet à celui ci de gagner lui-même en confiance en soi. C’est logique, si vous lui dites qu’il est capable il va avoir la force de réaliser telle ou telle action. 

Exemple : ” tu vas y arriver, je reste à côté de toi “, ” je suis là si tu as besoin d’aide “. 

Quand l’enfant a réussi quelque chose qui lui faisait peur ou lui paraissait impossible, on n’oublie pas de le féliciter : “Bravo petit chat, tu as réussi ! Top-là!”. 

Ainsi, non seulement ils ont accompli une action dans la confiance mais en plus ils sont contents d’y arriver et n’auront pas peur de recommencer. Ils se sentent accompagnés, soutenus et capables. 

 

3- Le pousser vers l’autonomie l’encourager et le valoriser

Un autre jour que celui dont je vous parlais précédemment, j’étais au parc avec deux petits loups de trois ans. Il y avait un jeu que l’on appelle “araignée” mais en adapté pour les plus jeunes.

Les enfants avaient peur de monter dessus mais je savais qu’ils en étaient capables pour les avoir gardé pendant deux années. Alors je leur ai dit à chacun ” tu vas y arriver je reste à côté de toi. Vas y monte, regarde bien devant toi…”. Après plusieurs tours, je m’éloignais de plus en plus, jusqu’à retourner m’occuper du bébé qui était resté dans la poussette. 

Au final, les enfants ont monté cette toile et sont redescendus par le toboggan comme des grands jusqu’à ce qu’on rentre pour le déjeuner. 

À des moments, ils me demandaient de l’aide ou que je vienne derrière eux, bien sûr je venais pour les rassurer et leur redonner confiance. 

 

Accompagnement 

Ce que je souhaite démontrer ici, c’est que c’est important de ne pas brimer de trop les enfants. Bien entendu, il existe tout un tas de choses que nous sommes dans l’obligation d’interdire aux petits bouts de cet âge pour leur sécurité. Mais lorsqu’il s’agit de ce type d’action, je considère qu’il vaut mille fois mieux les accompagner et les guider plutôt que de les priver de l’expérience. Cela les rend au fur et à mesure plus autonome. 

Ne pas les empêcher mais les guider et les accompagner c’est hyper important. C’est ce que j’essaye de pratiquer un maximum peu importe de quoi il s’agit. Et cela fonctionne plutôt bien. 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *