HNI l'hygiène naturelle infantile
Développement,  Hygiène,  Parents,  Tous

HNI : L’Hygiène Infantile Naturelle qu’est-ce que c’est ?

L’HNI signifie Hygiène Infantile Naturelle. Il s’agit d’une méthode que nos ancêtres ont pratiqués avant l’arrivée des couches. Elle est encore utilisée en Afrique et en Amérique du Sud dans les pays les moins développés. Cela correspond à environ 60% de la planète. Un chiffre duquel on pourrait être surpris et pourtant qui tient sa logique quand on connaît la propension de pays pauvres. Les familles n’ayant ni accès ni les moyens de se procurer des couches jetables comme en Occident pratiquent cette méthode.

 

De quoi s’agit-il exactement ? 

Le but de l’HNI à la base est d’anticiper le besoin d’élimination de bébé afin de lui proposer le pot, les WC ou encore une bassine pour faire ses besoins. Bien entendu, cette pratique n’est pas dangereuse sur le plan physiologique. Mais dans notre monde moderne et occidental, nous avons été habitué à la couche jetable (ou lavable) et nous en avons jeté la HNI aux oubliettes. 

 

Quand commencer ?

La HNI vise à réduire ou à éliminer l’utilisation de la couche et peut se pratiquer dès la naissance. Ensuite, c’est aux familles de choisir le moment qui leur correspond. Le mieux étant de commencer avant six mois selon les pratiquants de cette méthode.

Pour autant, il est tout aussi possible de pratiquer l’ HNI tardive comme l’explique Sonia Duchesne dans son article invité sur le blog de Natacha : Heureux Sans Couches.

 

Des réticences ?

 

Certains professionnels de la santé peuvent se montrer réticents quant à la pratique de l’HNI pour plusieurs raisons :

 

  • Le contrôle de la vessie et des sphincters par l’enfant se fait respectivement vers deux ans et entre dix-huit et vingt mois. Cela rendant alors impossible que l’enfant soit propre à six mois par exemple.
  • Cela demande une grande disponibilité de la maman ou du parent qui s’occupe de l’enfant. Elle doit donc être certaine de pouvoir être aussi disponible que cette méthode le demande afin d’éviter de développer de la frustration ou d’avoir un sentiment d’échec.
  • Il ne faut pas que la pratique de l’HNI soit dans le but de “dresser” l’enfant à la propreté car comme expliqué précédemment dans tous les cas le contrôle de la vessie et des sphincters se font bien entre 18 et 24 mois. Il ne faut donc pas punir ou gronder celui-ci lorsqu’il y a des ratés. Cela n’aurait alors aucun sens. 
  • L’HNI se pratique généralement dans le cadre du maternage et entretien la fusion entre la maman et le bébé. Pourtant, l’enfant a besoin que la fusion s’arrête au bout d’un moment pour pouvoir se diriger vers l’autonomie et découvrir le monde qui l’entoure.
  • Le maternage via cette méthode d’apprentissage de la propreté peut engendrer des croyances chez l’enfant tel qu’il serait le centre du monde. En effet, si nous organisons tout autour des besoins de bébé celui-ci risque de ne pas comprendre une fois en communauté (parc, crèche, école) le principe de partage des biens ou des figures d’attachement. Il rencontrerait alors des difficultés à s’adapter en société. C’est pourquoi il faut veiller à respecter l’équilibre familial. 

 

Les + de cette méthode 

  • Avec la méthode HNI, il y a un total respect du rythme de l’enfant ainsi qu’une écoute attentive de ses besoins. 
  • Le fait de ne pas porter de couches ou très peu, évite à l’enfant d’être en contact direct avec les produits chimiques et les pesticides contenus dans les couches jetables. 
  • La maman et l’enfant entretienne une étroite relation de confiance et d’amour, favorisant ainsi la “fusion” maman-bébé.

 

Comment pratiquer l’HNI

Cette pratique est avant tout basée sur la communication. En effet, très tôt nous communiquons avec bébé : “tu as faim ?”, “tu as mal au ventre”, “miam! la purée” etc. Il est donc logique de pouvoir également communiquer sur le sujet des éliminations en toute décontraction. C’est somme toute quelque chose de naturel et commun à tous les humains sans parler que dans une vie, nous passons pas moins de trois ans à aller aux toilettes  soit environ 2500 fois par an par tranche de 2/3 minutes. Cela fait partie intégrante du quotidien et ne devrait pas être un tabou. 

 

Comment communiquer avec bébé sur ses éliminations ?

Il faut tout d’abord partir du principe que dès sa naissance bébé a conscience de ses éliminations. C’est en portant des couches et en ayant plus besoin de se soucier d’elles que l’enfant perd cette conscience. Mettre des mots sur ses éliminations à votre bon vouloir les basiques étant “caca” et “pipi” ou des sons “grr” et “psss” lorsque celui-ci est entrain de le faire. 

 

2 étapes pour commencer la HNI

 

Etape 1 : Observation

Au cours de la période que vous aurez défini (un jour, une semaine..), observez et repérez à quel moment bébé fait ses besoins.  Lorsque vous avez bien noté cela, observez et repérez les signaux annonciateurs de cela. Il peut s’agir de grimaces, d’un regard concentré, de gazs ou de petit couinement. 

 

Etape 2 : Faites confiance à votre intuition 

L’intuition c’est cette petite voix qui vous dit ” là je suis sûre qu’il va pas tarder à avoir envie!” et en général, vous avez raison mais vous avez eu peur de le déranger pour rien. 

L’intuition est favoriser par le maternage et le port en écharpe. En effet, cela permet de sentir  si bébé s’agite, si ses intestins se contractent ou autres signes plus physiques qui permettent de savoir si l’enfant est sur le point de faire ses besoins. 

 

 Mettre la HNI en pratique

Maintenant que vous avez noté quand bébé à tendance à faire ses besoins et comment il le signale, vous pouvez vous essayez pleinement à la méthode de l’Hygiène Naturelle Infantile. Enlevez lui sa couche et ses bas ou remplacez les par un petit lange et c’est parti ! 

Lorsque vous avez reconnus tous les signes annonciateurs, prenez bébé avec vous en communiquant avec lui et proposez-lui le pot, les WC ou une bassine. Comme les enfants ont généralement besoin de routines pour se sentir bien et en sécurité, il est conseillé de ne pas lui proposez plus de deux endroits différents et plus de deux positions différentes pour faire ses besoins.  

Une fois en position, incitez-le à faire ses besoin en utilisant des sons comme “pss” pour le pipi et “grr” pour les selles.

Le temps de bien réussir à détecter ces moments, il se peut que vous soyez confronté à quelques accidents. Mais ne perdez pas espoirs ! Cela prend généralement quelques jours pour que vous puissiez réussir à ne plus en avoir.  

 

Et la nuit ?

Vous pouvez opter pour le port de la couche ou alors pour la HNI. Sur le blog d’ Ecopitchoun, je vous invite à retrouvez le mode d’emploi spécial HNI la nuit. I est emplit de supers conseils pour y parvenir !

 

Et vous ?

Aviez-vous déjà entendu parler de cette méthode ? La pratiquez-vous ? Partagez avec nous votre avis ou votre expérience dans les commentaires 🙂

 

 

 

 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *