endormir bébé
Auxiliaire Parentale,  Nourrisson,  Parents,  Sommeil de bébé,  Tous

3 conseils pour endormir bébé

Il est parfois difficile d’endormir son bébé et l’entendre pleurer dans son lit vous déchire le cœur, vous ne pouvez vous empêcher de retourner le voir et de le prendre dans vos bras. Pourtant, cela peut s’avérer être une erreur, dans la mesure où l’enfant s’habitue à cette routine où il pleure, vous revenez, vous le déposez à nouveau dans son lit, il pleure, vous revenez encore… Cela devient alors un cercle sans fin.

Voici quelques conseils que j’applique pour un endormissement de bébé plutôt rapide et sans pleures 

 

1- La routine

Pour se sentir bien, en sécurité et apaisé, nous avons tous besoin d’un minimum de routine. Observez plutôt votre routine du matin, du soir ou du week-end. Vous avez tendance à répéter les mêmes actions chaque jour n’est-ce pas ? 

Pour que bébé s’apaise et se sente bien afin de s’endormir, je vous conseille donc de lui créer une petite routine du soir et une d’avant sieste afin qu’il puisse s’endormir seul et surtout plutôt rapidement. 

Le tout c’est de le mettre dans l’ambiance sieste avant que ce soit le moment du coucher. Pour cela vous pouvez par exemple tamiser la lumière, parler doucement, et faire des gestes doux et lents. Si cela fait partie de votre routine, pourquoi pas ajouter une petite musique douce ou une machine à bruits blancs pour l’aider à s’apaiser. Câlinez-le comme vous savez si bien le faire, cela l’aidera à se sentir apaiser et en sécurité.

En fait, instaurer une routine de coucher que ce soit pour la sieste ou pour le coucher du soir, permettra à votre enfant de se mettre en condition pour s’endormir facilement. 

Personnellement, la routine que je fais avec les enfants en bas-âge commence quarante-cinq minutes avant le moment du coucher.

 

Ma routine de coucher

Je commence par organiser un temps calme. Ce temps calme l’est grâce au fait que je leur explique que l’on va bientôt aller se reposer. Je parle doucement pour les amener eux aussi s’apaiser.

Au bout de quinze minutes, je les emmène dans la salle de bain pour se débarbouiller et se brosser les dents, toujours dans le calme, avec des gestes lent et de la douceur. Ensuite, on se rend dans la chambre, on ferme les volets, les rideaux, on allume les veilleuses ainsi que la lampe et on se met en pyjama.

Quand c’est fait, on choisit un ou deux livres et on s’installe sur le canapé de la chambre ou sur le lit pour lire une histoire. Je fais attention à ce que l’enfant puisse s’allonger tout en voyant les images du livre. Quand les histoires sont terminées, j’éteins la lampe mais laisse les veilleuses avant d’allumer les petites berceuses.

Je leur souhaite une bonne sieste tout en les câlinant un peu, quelques papouilles sur le dos et les cheveux puis je quitte la pièce à tâtons.

C’est notre petite routine à nous mais qui fonctionne bien du moins si je respecte deux autres points !

L’intensité de la fatigue de bébé et surtout que tout ses besoins sont comblés

 

La fatigue

Il fait la sieste à 13H30 ? Si vous ne décelez pas de fatigue chez lui à cette heure-ci le coucher sera sûrement fastidieux.  Si il ressent la fatigue avant l’heure habituelle de la sieste et que vous attendez ? Il y a deux options : soit une fois enfin au lit il s’endormira tout de suite soit se sont de longues minutes voire heures de pleurs ou en tout cas de difficultés à s’endormir qui vous attendent ! Il faut donc réussir à déceler les signes de fatigue chez bébé afin de le coucher au bon moment !

 

Les besoins

Est-ce qu’il a bien mangé ? A de l’eau à sa disposition ? Sa couche est-elle propre ? Vérifier tout cela avant de le laisser pour sa sieste ou sa nuit vous évitera de vous relever ou de revenir dans sa chambre plusieurs fois avant qu’il ne s’endorme “enfin”.

 

2- L’attitude

Lorsque votre bébé pleure de fatigue dans vos bras et que même s’il s’est endormi il se remet à pleurer une fois déposer dans son lit, vous pouvez commencer à ressentir l’envie pressante qu’il s’apaise et qu’il s’endorme. De ce fait, vous vous tendez et vous agacez sauf que sans vous en rendre compte vous transmettez votre “stress” et vos mauvaises énergies à votre enfant.

Et oui, ce sont de vraies éponges quand ils sont tout-petits, s’ils vous sentent tendus, ils ne pourront pas véritablement s’apaiser non plus! 

Je vous conseille donc de d’abord vous mettre vous en condition de détente avant de vouloir coucher bébé. 

Il est vrai que si on observe notre propre moment d’endormissement, il peut être compliqué après un moment tendu, un film d’horreur ou quand on ne fait que de penser à la pression au boulot. Pour bébé, c’est pareil ! Si il ressent de la tension en vous ou dans son environnement, il lui sera compliqué de parvenir à se laisser aller à l’endormissement.

 

3- Un environnement apaisant

Un environnement apaisant c’est une chambre cocooning et apaisante mais aussi un environnement sonore adapté. Il faut savoir que bébé percevait déjà les sons de ce qui l’entourait alors qu’il était encore dans le ventre de sa maman.

Et pourtant, cela ne l’a pas empêché de dormir pendant ses neuf mois de vie in utéro ! Alors, oui quand bébé dort il faut respecter son sommeil et éviter les trop gros bruits mais sachez que bébé n’aura a priori aucun soucis à s’endormir alors que tout le monde discute dans le salon par exemple. 

J’ai pu observé deux choses sur le sommeil des enfants que j’ai gardé. Pour la plupart, si ils s’endormaient dans un silence intense et qu’un seul bruit intervenait, ils se réveillaient. Lorsqu’au contraire ils s’endormaient dans le bruit et que tout devenait d’un seul coup silencieux, cela les réveillaient également. 

J’ai d’ailleurs commis l’erreur de toujours faire zéro bruit une fois que j’avais laissé bébé dans son lit et au moment d’aller au petit coin et de tirer la chasse par exemple ou de marcher sur le sol grinçant en passant devant sa porte, cela le réveillait et il était souvent impossible de le rendormir. Cela engendrait ensuite comme une dette du sommeil chez lui et son après-midi était moins facile ainsi que la nuit qui suivait. 

J’ai donc au bout de quelques mois changé ma façon de faire. J’ai essayé de conserver un minimum de bruit car sinon il m’était impossible de continuer de vivre pendant ses deux à trois heures de sieste. Mais surtout, il fallait qu’il s’habitue au fait que la vie continue autour de lui. 

Je ne parle pas de passer l’aspirateur ou d’utiliser le mixeur pendant qu’il dort bien sûr ! 

Endormir bébé dans le calme oui, mais ne plus faire aucun bruit non. D’ailleurs cela aurait finalement un côté rassurant pour lui. Il entend qu’il n’est pas tout seul. 

 

 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *