Développement bébé
Développement,  Eveil,  Parents,  Tous

Motricité (libre) : Les différents stades d’évolution de bébé

Bébé passe par plusieurs étapes avant d’atteindre le stade de la marche. Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons voir ensemble quelles étapes séparent bébé de la marche et comment l’aider à atteindre cette étape tout en respectant son rythme et sa physiologie grâce à la motricité libre.

 

1-2 mois

Lorsque bébé naît, il est toujours sur le dos, ses bras et ses jambes sont repliés. Il ne fait “rien”. Ce que je vous conseille de faire, c’est de l’aider à tourner la tête de différent côté afin qu’il n’est pas la tête plate. S’il garde sa tête toujours du même côté, essayez de le stimuler pour qu’il tourne sa tête de l’autre côté afin d’éviter les torticolis et qu’un côté de sa tête soit plus plate que l’autre. 

Pour le stimuler, vous pouvez faire du bruit avec vos mains, agitez un jouet ou lui parlez en vous mettant de l’autre côté d’où il regarde. Il tournera ainsi sa tête vers vous. 

Entre un et deux mois, bébé soulève des fois sa tête. Lorsque vous le portez, il est important de toujours maintenir sa tête sinon celle-ci part en arrière car il ne sait pas encore la tenir tout seul. Ses muscles ne sont pas encore suffisamment développés.

Il faut également éviter de le mettre en position assise que ce soit sur vous ou dans un transat trop relevé par exemple. Cela peut influer sur le développement de ses hanches, de ses tendons, de sa colonne vertébrale et de son bassin.  

En réalité, il est important de respecter sa physiologie pour que bébé grandisse en toute bonne santé.

 

3-4 mois

Lorsque vous mettez bébé sur le ventre, il se tient sur ses bras et soulève sa tête. Son dos est de plus en plus musclé ce qui lui permet maintenant de tenir sa tête tout seul. 

Comme pour les précédents mois, il est important de respecter le rythme de bébé et de ne pas le mettre dans des positions qu’il ne ferait pas lui-même (assis, debout…).

 

5-6 mois 

Quand bébé est mis sur le ventre, il fait comme superman en relevant ses jambes et ses bras du matelas ou tapis d’éveil sur lequel il est posé. Cela lui permet de se muscler tout en douceur. Nous pouvons également constater qu’il arrive à se redresser sur ses mains et que sa tête se tient très bien. 

 

6-7 mois

Ça y est, bébé tourne tout seul du dos sur le ventre et du ventre sur le dos. Si bébé est un peu potelé il se peut que son petit bidou lui cause des petits soucis de logistique et qu’il prenne du temps à réussir à se mettre sur le ventre. Rien d’alarmant ici, chaque bébé évolue à son propre rythme !

 Dans tous les cas, bébé se met au moins sur le côté tout seul lorsqu’il est allongé. 

À cet âge, lorsque bébé est sur le ventre, il peut se déplacer légèrement pour attraper les jouets qui se trouvent à proximité. 

 

8 mois 

Généralement, à huit mois bébé se met en position assise et tient assis tout seul. Si ce n’est pas le cas, encore une fois pas d’inquiétude ! Chaque enfant évolue à son rythme. Pour les raisons expliquées plus tôt, je vous conseille de ne toujours pas le mettre dans la position assise s’il ne sait pas si mettre tout seul. Il devra alors contracter tout son corps pour essayer de ne pas retomber et cela n’est vraiment pas agréable. 

 

9-10 mois 

Entre neuf et dix mois, bébé rampe et se met à quatre pattes mais sans forcément avancer. On découvre une nouvelle danse :  il se balance d’avant en arrière. 

 

10-11 mois 

Entre dix et onze mois, bébé avance à quatre pattes ! Gare à tous les coins de meubles, prises et objets dangereux… Vous pouvez investir dans tout ce qui est protection de prises, coins de meubles etc, cela évitera bien des accidents domestiques ! 

 

11-12 mois

L’enfant se met debout et tient droit sur ses jambes en se contractant. Il n’avance pas pour autant. Encore une fois, il est important de ne pas faire faire à bébé ce qu’il ne sait pas faire tout seul. Le tenir par les mains, le mettre debout et le faire avancer par exemple est très mauvais pour son développement de la marche et de sa colonne vertébrale. D’ailleurs, vous pouvez souvent constater que bébé laisse son poids vers le bas pour se rasseoir. Il n’est pas prêt. 

 

Après un an 

Il n’y a pas de règle chaque bébé est différent et se met à marcher au moment où il se sent prêt : Il peut marcher à un an comme ne marcher qu’à 18 mois. Ce qui compte c’est de le stimuler chaque jour et de l’accompagner et le féliciter dans ses progrès. 

Ne pas être derrière lui tout le temps et le laisser découvrir son environnement et se faire son expérience est très important. Sauf si ce qu’il entreprend  dangereux bien entendu.

Vous pouvez l’encourager à foncer et à découvrir le monde. Ainsi, il se sentira en confiance et soutenu. Cela lui permettra de progresser d’autant plus vite que si vous le stopper tout le temps dans ses actions par inquiétude. Pour éviter de le stopper tout le temps, veillez à ce que l’environnement dans lequel il évolue soit sécurisé. 

 

La motricité libre

Je suis adepte de la motricité libre. Je trouve cette pratique absolument primordial tant elle a fait ses preuves au cours de mes sept dernières années à m’occuper de bébés de 0 à 3 ans.  

 

Mais qu’est-ce que la motricité libre ?

La motricité libre, c’est laisser l’enfant découvrir son corps, son environnement et ses capacités librement. C’est lui permettre de passer chaque étape du développement de sa motricité quand il le veut et surtout lorsqu’il se sent prêt. C’est ne pas le mettre dans une position qu’il n’a pas acquise ou dont il ne pourrait se défaire tout seul. Par exemple le mettre en position assise alors qu’il ne saurait se remettre en position coucher sans tomber.

 

motricité libre bébé

 

Les + de la motricité libre

Utiliser cette méthode, c’est lui permettre de développer son autonomie et sa confiance en lui. C’est favoriser son éveil en ne l’enfermant pas dans un parc ou dans un transat et lui réserver un espace au sol sur lequel il peut évoluer en toute sécurité. 

C’est également le fait de l’observer et sécuriser son environnement plutôt que d’intervenir à chaque fois et l’empêcher d’entreprendre. Il gagne ainsi confiance en lui et en son propre jugement.  L’inverse lui fait croire que sans l’adulte il n’est pas capable, que tout est dangereux et une difficulté à partir explorer le monde peut s’instaurer. Sa confiance en lui peut avoir du mal à se développer et ainsi ralentir son développement moteur.

Laisser son enfant libre de ses mouvements passent aussi par l’habiller avec des vêtements confortables et assez amples pour qu’il puisse se mouvoir et de ressentir ses sensations corporelles. 

Pour bien pratiquer la motricité libre, on laisse de côté un maximum les transats, les parc et les trotteurs pour que bébé se développe correctement et plus rapidement tout en étant à son rythme.

 

D’ailleurs, en parlant de trotteur…

Saviez-vous que ceux-ci ne sont absolument pas ergonomiques et qu’ils sont mauvais pour la santé de bébé ?

Ils empêchent le bon déroulement du pied (bébé marche sur la pointe des pieds) et ont tendance à favoriser les jambes arquées.

Les entreprises qui vendent du matériel de puériculture ne s’attardent pas toutes à vérifier que chaque produit qu’elles proposent est bon pour bébé, ce qu’ils souhaitent avant tout c’est faire du chiffre. 

 

En somme

La motricité libre favorise l’agilité et la confiance en soi, la bonne compréhension de son corps et de ses capacités. Elle favorise le bon développement de bébé qu’il soit psychologique ou moteur. 

 

Et vous ?  Pratiquez-vous la motricité libre ?

 

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *