les bienfaits de l allaitement
Alimentation,  Allaitement,  Etre Maman,  Etudes Scientifiques,  Tous

Les bienfaits de l allaitement

Si chaque enfant était mis au sein dans l’heure qui suit la naissance, si on ne lui donne que du lait maternel pendant les six premiers mois et si l’allaitement était maintenu jusqu’à l’âge de deux ans, on sauverait près de 800.000 vies d’enfants chaque année. Le lait maternel est le premier vaccin des tout-petits. C’est la première et la meilleure façon de les protéger contre les infections et les maladies  ” – OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé)

Ce que dit l’UNICEF

Selon l’UNICEF, l’allaitement a une importance capitale dans la survie, la santé, la nutrition et le développement de l’enfant. Le lait maternel contient tous les nutriments, vitamines et minéraux dont le nouveau-né a besoin pour sa croissance. Ce n’est qu’à partir des six mois qu’il devient nécessaire d’intégrer la diversification alimentaire progressive. Avant, le fait de donner d’autres liquides ou aliments au bébé peut comporter des risques pour sa santé. En effet, cela augmente les risques de diarrhées (et donc de déshydratation) et de maladies infectieuses. L’allaitement est également bénéfique pour l’enfant en termes de stimulation, de comportement, de discours, de sens du bien-être et de sécurité, et des rapport aux autres.

Dès la naissance

Un enfant devrait être allaité dans la première heure qui suit sa naissance et connaître le peau à peau sans délai. Le colostrum, qui est le premier lait produit par la maman, est très riche en nutriments et anticorps.

« Plus la mise au sein est tardive, plus le risque de mortalité augmente lors du premier mois de vie, au moment où l’enfant est le plus vulnérable aux maladies » selon les experts de l’UNICEF.

Lorsque la première tétée est repoussée de 2 à 23 heures, le risque de mortalité du nourrisson augmenterait de 41 % et de 74 % au-delà de vingt-quatre heures.

TOP 3 des bénéfices de l’allaitement pour le bébé :

1- Le bébé développe une meilleure immunité

Le lait maternel transmet au bébé les anticorps de sa mère et améliore ses défenses immunitaires. Le système immunitaire ne devenant mature qu’au bout de 1000 jours de vie, il est extrêmement intéressant de pouvoir l’aider à renforcer son corps face aux éventuelles maladies. Ses anticorps rendent imperméables les intestins du bébé aux infections. Il faut tout de même savoir que l’intensité de la protection générée par l’allaitement dépend de la durée de celui-ci. Par exemple, si vous allaitez jusqu’aux quatre mois révolus de votre bébé, vous limiterez les risques d’infections respiratoires graves. Mais pas si vous stoppez l’allaitement avant. Comme le dit l’OMS, il est vivement recommandé d’allaiter jusqu’à ce que bébé atteigne au moins ses six mois. Cela limitera la plupart des risques.

En terme de pourcentages, sachez par exemple qu’un bébé allaité à dix fois moins de chances d’être hospitalisé au cours de sa première année de vie qu’un bébé nourri au lait artificiel.

Aussi, le fait d’allaiter votre bébé diminue considérablement les risques de développer de l’obésité, des maladies chroniques et assure une meilleure santé à l’âge adulte. Cela diminue également les risques d’hypertension chez l’enfant ainsi que son taux de mauvais cholestérol.

2- Un meilleur quotient intellectuel (Q.I.)

Des études démontrent qu’allaiter bébé serait bénéfique pour son QI et augmenterait donc son niveau scolaire.

3- Le lait maternel s’adapte aux besoins de bébé

Aucun lait artificiel ne peut égaler le lait maternel, il est l’alimentation la plus adaptée à bébé et à son système digestif. Il contribue au développement physique et intellectuel de bébé. Non seulement il contient des anticorps qui l’aident à lutter contre les virus et bactéries mais en plus il est ce qu’il y a de plus complet en terme de nutriments, d’acides gras à longues chaînes, d’enzymes et d’hormones. La plupart de ces éléments ne pouvant pas être ajoutés, même synthétiquement, au lait maternisé.

Voici un exemple probant de l’importance de l’allaitement au moins au cours de ses six premiers mois de vie :

Si un bébé naît prématuré, il aura exclusivement besoin de lait maternel pour survivre, à tel point que si sa mère ne veut ou ne peut pas l’allaiter, on lui donnera le lait maternel de donneuses.

En somme le lait maternel est typiquement l’alimentation la plus recommandée et la plus adaptée pour les bébés. L’idéal étant de les allaiter au minimum durant les six premiers mois de leur vie voire jusqu’à leur deux ans.

4 avantages de l’allaitement pour la maman :

1- L’allaitement est un contraceptif naturel et pas que !

Durant les six premiers mois de bébé, l’allaitement sert de contraceptif naturel puisqu’il assure une protection contre une nouvelle grossesse à hauteur de 98%. Au-delà de cette période, il n’a plus cette spécificité.

Il favorise les contractions utérines et donc la récupération de l’appareil génitale après l’accouchement. L’allaitement permet également de réduire les risques de développer le cancer du sein ou des ovaires et pourrait aussi réduire les risques de développer l’ostéoporose.

2- L’allaitement a un effet minceur

Le fait d’allaiter tout en ayant un régime alimentaire varié et équilibré permet de perdre le poids prit pendant la grossesse. Retrouvez la ligne en disant adieu aux régimes stricts !

3- L’allaitement favorise le lien mère-enfant

La relation unique qui lie une mère et son enfant commence à se tisser pendant la grossesse et continue de s’épanouir après l’accouchement. L’allaitement favorise le lien mère-enfant et donc l’attachement de l’un à l’autre puisqu’il s’agit d’un moment partage d’amour, de sécurité, de chaleur et d’apaisement. La succion qu’exerce le bébé pour se nourrir le détend et le rassure. Non seulement de téter lui permet de se rassasier mais en plus il comble tous ses besoins affectifs. Sans oublier les bénéfices du peau à peau.

Le lien mère-enfant est un lien important dans le développement de l’enfant. Cela lui permet d’évoluer dans un environnement émotionnellement stable et sécurisant. Lorsque le lien est bon, l’enfant va pouvoir développer une estime de soi saine et va pouvoir grandement l’aider à construire son identité.

4- L’allaitement protège bébé du V.I.H.

En effet, la contamination par le virus du V.I.H. du bébé se fait principalement par la maman au cours de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement. Pour décider de si la maman atteinte du V.I.H. doit allaiter son bébé malgré les risques encourus, on compare les chances de transmissions du virus pendant l’allaitement au risque de mort du nourrisson à cause de diarrhées, pneumonie ou de malnutrition puisqu’il ne serait pas exclusivement nourri au sein.

Lorsque la maman est séropositive connue, elle doit prendre un traitement d’antirétroviral à vie pour diminuer les risques de contagion du bébé par le lait maternel. De plus en plus d’éléments montrent que ce traitement prit par la mère et/ou donné au bébé, permet de réduire de manière significative les risques de transmission du virus du V.I.H.


Pour résumer

En France, de plus en plus de femmes font le choix de l’allaitement grâce aux campagnes de promotion de ce mode d’alimentation. Il est bénéfique à la fois pour la santé de la mère et pour celle de l’enfant. L’allaitement couvre l’intégralité des besoins de l’enfant et le protège contre la plupart des maladies infantiles. Il diminue également les risques de mort subite du nourrisson.

Quelques chiffres

Une étude d’ELFE ( Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance) datant de 2011 indique que 70% des nouveaux-nés sont allaités les jours qui suivent leur naissance contre 37% en 1972 et 53% en 1998. Mais ce taux chute drastiquement à la sortie de la maternité. Seul 38% des bébés sont encore allaités à quatre mois, 19% à six et 5.3% après un an. Pourtant, l’OMS recommande une alimentation exclusivement à base de lait maternel les six premiers mois pour un bébé en pleine santé.

Reprise du travail et allaitement

En général, c’est la reprise du travail qui font que les mamans arrêtent l’allaitement. Pourtant, il existe des solutions pratiques pour que bébé puisse encore boire le lait maternel malgré l’absence de sa mère. En effet, si le lait est tiré, il peut être laissé à température ambiante 4 à 6 heures sans risque de prolifération des bactéries. Il se conserve 48 heures au réfrigérateur et 3 à 4 mois au congélateur. Il faut également savoir que la sécurité sociale rembourse la location d’un tire-lait électrique pendant la première année, ce qui peut être budgétairement très pratique !

Les aides de l’Assurance Maladie

Pour améliorer le taux de bébés allaités au moins jusqu’à six mois, il est conseillé aux jeunes parents de suivre les cours de préparation à la naissance. Ces séances sont entièrement prises en charge par l’Assurance Maladie. Elles permettent de recevoir les informations nécessaires sur l’allaitement et ainsi de mieux comprendre ses bienfaits autant pour l’enfant que pour la mère.

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *