idée reçue auxiliaire parentale nounou à domicile
Auxiliaire Parentale,  Tous,  Trouver une nounou

5 idées reçues sur le métier d’auxiliaire parentale

Le métier d’auxiliaire puériculture est souvent sous-estimé par la plupart des gens et même parfois par notre entourage. Alors aujourd’hui, je vous propose de casser les préjugés sur notre merveilleux métier.

1- C’est un métier facile

“S‘occuper d’enfants c’est marrant, c’est pas un job à responsabilités et puis c’est un peu être payé à rien faire, right ?” Non, non et non ! C’est un travail qui demande beaucoup autant psychologiquement que physiquement. Et s’occuper d’enfants qui ne sont pas les nôtres est bien plus stressant que de s’occuper de son petit frère ou de sa fille, je vous l’assure. Vous avez sous votre responsabilité la prunelle des yeux de quelqu’un d’autre et vous êtes payé pour la garder en vie et pour l’épanouir au mieux dans sa jeune vie d’enfant. On est sur le qui vive tout le temps, qu’on soit à la maison ou en balade, il faut être vigilant et même quand il dort, on est pas en véritable pause, on reste alerte. Par exemple, personnellement, j’ai une peur phobique de la mort subite du nourrisson. Si c’est pas 20 fois que je vais vérifier que bébé respire bien c’est que je suis tombée dans les pommes ou que des extraterrestres m’ont enlevé ! Vous voyez ce que je veux dire ?

Et puis, être auxiliaire parentale, c’est un mélange du travail d’auxiliaire puériculture, de celui de maîtresse mais aussi de celui d’animatrice, d’éducatrice de jeunes enfants et même d’infirmière.

2- La nounou prend la place de la mère

Techniquement impossible à moins d’être dans un film drame américain comme dans “La main sur le berceau” de 1991, qui au passage vaut le détour !

En effet, nous ne sommes pas là pour remplacer la mère mais uniquement là pour encadrer l’enfant dont on s’occupe et l’aider à s’épanouir pendant que Papa et Maman sont au travail. Certes, il est indéniable qu’une relation affective se crée à force de passer du temps ensemble, mais personnellement, je me vois plutôt comme une grande soeur qu’une Maman. Je fais attention à ce que l’enfant ne puisse absolument pas imaginer que je suis sa mère bien que je m’en occupe depuis presque le début de sa vie. On regarde les photos de ses parents, je lui parle d’eux..

Il m’est arrivée qu’une seule fois en six ans qu’un enfant se mette à m’appeler Maman et cela n’avait rien avoir avec le fait qu’il le pensait vraiment. Je vous explique.

Il appelait également la dame de ménage qui venait tous les deux jours chez la famille où je m’occupais du petit garçon. Il voyait très peu sa mère puisqu’elle avait son entreprise et ne rentrait que pour le coucher. En fait, il appelait toutes les figures féminines qui s’occupaient un peu de lui ainsi. Pour lui, une femme qui répondait à ses besoins était une Maman. Je précise qu’il n’avait que 18 mois au moment des faits donc réellement, c’est qu’il n’avait pas encore intégré ce que désignait vraiment le mot “Maman”.

Je le reprenais à chaque fois en lui disant que je n’étais pas sa Maman mais Maïlys, on regardait une photo de sa maman, je la montrais en disant “Maman”, puis je me montrais en disant “Maïlys” puis le montrait en disant son prénom. Il a fini par l’intégrer et à commencer à dire un semblant de mon prénom “Nis”. C’était trop mignon comment il le disait.

Le seul réel problème qu’il peut y avoir dans ce genre de situation, c’est le fait que la mère peut se sentir mal et ressentir de la jalousie envers la relation qu’entretien la nounou avec son enfant. Pour éviter cela ou désamorcer cela, je vous ferai un article sur le sujet.

3- Ce n’est pas un métier

On a aussi droit à la non reconnaissance de notre travail. La plupart des personnes à qui ont dit que l’on est auxiliaire parentale nous répondent quelque chose dans ce genre-là : “Ah..t’es baby-sitter en fait !”.

En réalité, le job de baby-sitter n’a rien avoir avec le fait d’être auxiliaire parentale ou assistante maternelle, je vous assure. On fait carrément partie intégrante de la vie des enfants dont on s’occupe. On participe à leur éducation, à leur éveil et à leur bon développement. Pour rigoler parfois je réponds que non “50 heures par semaine ce n’est plus du baby-sitting mais de l’élevage” ou plus joliment j’aime à dire que “j’élève les adultes de demain”. En soit, ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’en réalité ce sont les parents qui font leur éducation. Ils nous donnent ensuite les directives à suivre pour qu’on aille dans leur sens. Nous sommes là pour aider l’enfant à grandir pas simplement pour le divertir pendant deux heures.

4- Plein de temps libre

Le seul réel temps libre que nous avons, c’est pendant la sieste de l’enfant et encore on garde l’oreille tendue. Et si on en a plusieurs et que leur sieste ne se font pas en même temps, il peut arriver que l’on se retrouve avec seulement vingt minutes pour se retrouver et se reposer un petit peu. Lorsque les enfants sont réveillés, après cela est en fonction de leur âge, mais il est rare que nous ne soyons pas juste à côté d’eux à jouer ou faire des activités ludiques. Quitter la pièce pour aller au petit coin est presque impensable. En général, je les emmène devant la porte des toilettes avec des jouets et je leur parle pour être sûr qu’il ne fasse rien de dangereux. C’est pour dire à quel point le temps “libre” est une notion qui ne peut pas réellement exister dans ce travail, surtout lorsque l’on s’occupe d’enfants en bas âge. Cela peut également dépendre du nombre d’enfants qu’on a charge pendant nos horaires de travail.

5- Les enfants s’occupent tout seuls

Oui, cela peut être vrai dans une certaine mesure mais ne signifie absolument pas que pendant ce temps nous pouvons vaquer à nos occupations personnels. Loin de là. Encore une fois, cela dépend de l’âge des enfants dont on s’occupe et du nombre qu’ils sont mais lorsqu’on est au travail, on est au travail. Ce n’est pas parce qu’ils font une session de jeux tout seul ou entre eux que l’on ne doit pas continuer de les surveiller ou de les encadrer.

Auteure du blog hello-bebe.fr Je réponds à vos questions en 24h

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *